You are here
Home > Thaïlande en général > La langue thaï

La langue thaï

Comprendre la langue thaïe avec ses tons et son alphabet unique

La Thaïlande est un pays magnifique, avec une culture propre, un passé particulièrement captivant et des langues bien spécifiques. La langue thaïe reste toutefois la langue principale du pays, c’est le thaï de Bangkok que tous les habitants comprennent (ou plutôt la majorité des habitants). Elle ressemblait légèrement au chinois, mais s’est enrichie avec le temps, avec du khmer, du sanskrit et du pali.


Les différents tons de la langue thaï

Le thaï, appelé siamois à l’époque, est la langue officielle du pays, avec plus de soixante (60) millions de locuteurs. C’est une langue polytonale à la grammaire rudimentaire. On distingue cinq (5) tons de la langue thaïe : le ton neutre, le ton bas, le ton dit descendant, le ton haut ou emphatique, et le ton montant. Les Thaïs aiment d’ailleurs beaucoup taquiner les étrangers qui utilisent les mêmes mots avec des tons différents. Une même syllabe prononcée avec une tonalité différente change radicalement la signification d’un mot. La classe de la consonne initiale, la longueur de la voyelle, l’accent, et la présence d’une consonne finale sont autant de critères qui dépendent des tons associés aux syllabes thaï. Il est donc clair que la langue n’est pas facile à apprendre, cela nécessite de la concentration et du temps également, mais avec suffisamment de volonté, l’on peut y parvenir facilement. L’apprentissage du thaï peut se faire en un mois en Thaïlande, et permet de communiquer aisément avec les habitants. L’avantage avec l’apprentissage de la langue est qu’il n’existe ni de pluriel ni d’article, de conjugaison, encore moins de genre. La grammaire est particulièrement simple, et le verbe est toujours invariable, peu importe le temps et/ou la personne.


Connaitre l’alphabet thaï

L’alphabet thaï comporte 38 voyelles (15 voyelles simples et 20 voyelles multiples ou composées) et pas moins de 44 consonnes. Les consonnes sont traditionnellement associées à un mot typique l’ayant en initiale, ou qui la met en valeur. Les voyelles peuvent se placer après, avant, au-dessus, au-dessous, ou même, autour des consonnes. L’alphabet a été créé en 1283 par le fameux roi Rama Kamheng. Les lettres ne sont pas reliées, il n’y a pas de majuscule-minuscule, il n’y a pas de séparation entre les mots, encore moins de ponctuation. L’alphabet thaï est très libre, et s’écrit de la gauche vers la droite. La traduction de la langue thaïe n’est toutefois pas toujours facile, bien au contraire d’ailleurs. Il y a des sons qui n’existent clairement pas en langue occidentale. Heureusement, il y a certains Thaïs qui peuvent s’exprimer en français, facilitant ainsi les échanges entre touristes et habitants. La Thaïlande reste un pays magnifique, les visiteurs s’y plaisent toujours, et leur langue est unique.

Leave a Reply

Top